Pas d’idée pour le titre …..

Par pure paresse, aujourd’hui, je ferai d’une pierre deux coups en conjuguant le D de Domi, avec les mots Désir, Délire, Dope avec la consigne de Ghislaine : trouver plusieurs mots, au moins 5, commençant par PRE

Lorsque je t’ai connue, nous étions encore jeunes, uniquement préoccupées de nous amuser, pleines d’un grand désir de vivre, tout simplement. Nous avions nos amis et relations , prêts à répondre présents à toute perpective de fête ou de joyeux délire; nous prenions le temps toutefois de nous préserver quelques moments de tranquillité pour reprendre nos forces ou nos esprits lorsque nous avions trop présumé de notre résistance, ce que fût pour de longues soirées bien arrosées, ou d’encore plus longues escapades en randonnée,  ou des parties de baignade dans un lac perdu au milieu des bois, avec nos enfants, préadolescents dont déjà le caractère laissait présager de leurs futures personnalités et rien, à cette époque, ne laissait prévoir que nous pussions être un jour ou l’autre séparées.

Notre amitié m’était infiniment précieuse, mais parfois, ton comportement me laissait pressentir qu’il serait un jour préférable de prendre un peu de distance dans cette presque symbiose. Des extravagances, de plus en plus prédominantes, des prestations prétentieuses, c’est le mot, préludes à une attitude à la fois prédatrice et destructive, de longs prêches incohérents, précédant sans préambule des crises de larmes et des périodes d’abattement, se manifestaient de plus en plus souvent. Je restais désarmée et surtout préparée au pire, quel que ce pire pût être. Jusqu’à ce jour fatidique où tu fus hospitalisée, internée d’office à la requête de tes parents, préoccupés, inquiets, perdus, devant l’évidence : tu étais prisonnière de ton amie préférée mais maléfique la dope.

Et lorsque tu retrouvas ta liberté, tu n’étais plus la même : méchante, aigrie, menteuse, voleuse, pleine de préjugés et d’idées préconçues. Sans précautions, tu prenais plaisir à détruire amis, famille.

Alors, vois-tu, tenant à préserver le souvenir que j’avais d’une grande amitié, lorsque tu commenças à te prélasser à demi-nue devant mes fils et mon compagnon, et pas trop pressée de te laisser me malmener, j’ai préféré prendre mes distances, solution d’ailleurs préconisée par tes proches. Et je ne prendrai pas de détours pour te dire que je préfère nettement que nos relations soient ce qu’elles sont présentement, c’est-à-dire totalement inexistantes !

Pour marque-pages : permalien.

18 réactions à Pas d’idée pour le titre …..

  1. Séverine a écrit:

    Beau défi rondement mené. La drogue, une cochonnerie qu’il faut éviter de toucher. Elle détruit tout sur son passage, même l’amitié.

  2. Beaux défis pas mal remplis mais toujours PREvoir le titre !

  3. Florence a écrit:

    Florence – Testé pour vous
    Bonjour…je ne sais pas si c’est du vécu ou juste une histoire pour remplir le contrat des défis..mais ton texte ne laisse pas insensible, pour ne pas dire qu’il m’a carrément touchée. Ah la dope, cette putain de merde ! Que de vies gâchées, détruites…bon, allez, je me calme…bravo, ta paresse a permis de lire une excellente histoire…comme quoi, la paresse ça a du bon hein…depuis le temps que je le dis 😉
    Alors, bien installée ? Vous avez totalement pris possession des lieux ? Tout va bien ? Tu me diras tout ça hein 😉
    A bientôt et passe une excellente journée…pleine de paresse peut-être 😉

  4. dimdamdom59 a écrit:

    Ah quand l’amour ou l’amitié deviennent toxiques mieux vaut prendre la poudre … d’escampette, ce que j’ai fini par faire afin de me préserver.
    Très bonne participation qui se passe bien de titre.
    Bravo et merci.
    Bisous .
    Domi.

  5. fée capucine a écrit:

    Bonsoir
    J’ai ton texte avec beaucoup d’émotion,au cours de la vie tellement de chose change vite.
    Merci pour cette belle confession.
    Très bonne soirée.
    Bisous

  6. jill bill a écrit:

    La dope, ça fait faire de ces choses, qu’on apprécie plus du tout même chez une amie très chère… mieux vaut y mettre fin avant que cela ne dégénère dans sa famille… 😉 bonne soirée Croc…

  7. aimela a écrit:

    Lorsque l’amitié devient poison, il vaut mieux quitter mais c’est sûr que cela fait mal . Défi bien réalisé et émouvant :)

  8. colettedc a écrit:

    Un très beau témoignage, pour relever ces deux défis, Croc ! Bon week-end !

  9. Fabrice Parisy a écrit:

    Bonjour Croc,
    Même les grandes amitiés peuvent prendre fin un jour. Et je ne suis pas de ceux qui pensent : si c’est fini c’est que ce n’était pas une vraie amitié. Je suis convaincu que les gens peuvent changer aussi. Et le changement ne signifie pas forcément qu’on n’a pas été sincère jusque là. Mais quand c’est fini, il vaut mieux en effet que ce soit complètement fini. En amitié, comme en amour, comme dans toutes les sortes de rapports entre humains.
    En tout cas, tout ceci a été bien mis en mots, et c’est clair. Et je comprends aussi qu’on puisse combiner deux (voire trois) défis en même temps, c’est que ça peut devenir très chronophage, cette affaire-là. Tu t’en es bien sortie.
    Belle fin de journée. Beau weekend.
    FP

  10. écureuil bleu a écrit:

    Bravo pour ton texte en réponse à ces deux défis ! J’espère que ton amie a suivi une cure de désintoxication et retrouvé ses esprits.

  11. Quichottine a écrit:

    Se protéger… et garder les bons souvenirs malgré tout, je crois que c’est important.
    J’ai eu de la chance, je n’ai pas vécu les méfaits de la drogue dans mon environnement proche.
    Quand je pense que certains veulent la légaliser, je suis triste…
    Bisous et douce journée Dame Croc.

  12. Kri a écrit:

    Saloperie de dope (idem pour l’alcool) ca détruit tout
    Bon jeudi Croc

  13. .fanfan2B a écrit:

    Quel dommage? une belle amitié détruite par la drogue . Il reste toujours des regrets . Un beau texte pour raconter cela

  14. Renée a écrit:

    Dope qui abîme, saccage tout sur sont passage et dégrade l’être humain qui pour elle comment le pire!
    Personne ne sort indemne de cette dépendance, pas même les amis alors la famille….
    Douloureuse séparation mais indispensable, un témoignage poignant. Bravo……Manifestement non je n’ai pas reçu ces trois dernière news…..Bisousssss

  15. jazzy57 a écrit:

    Un très beau et émouvant témoignage d’une amitié fusionnelle qui n’a pas survécu à la dope .
    Bonne journée
    Bisous

  16. Ghislaine a écrit:

    Bonjour et surtout bienvenue parmi ma bande d’écrivains……
    Ton texte m’émeut particulièrement .
    J’avais une amie , il y a de cela 24 ans, nous sommes devenues amies tres vite et ce fut une amitié si fusionnelle que nous ne vivions presque que pour l’autre.
    Nous etions eloignées de 2 H de route, mais l’on se retrouvait tous les week end et les vacances…….C’était encore mieux qu’une soeur……….Puis, nos enfants se sont fiancés, nous en étions si heureuses, puis ils se sont quittés
    pour X raisons qui n’auraient pas dû nous affecter mais notre amitié ne fut plus……… J’en ai beaucoup souffert
    Aujourd’hui, elle vit a Paris et je cherche toujours a la retrouver, car les enfants ont grandis, se sont mariés et pour
    moi, l’amitié est toujours là…………Marie- Christine F… Je pense toujours a elle…
    Merci pour m’avoir permis de revivre des moments heureux…

  17. Martine 85 a écrit:

    Émouvant souvenir d’une amitié de jeunesse déçue. Deux défis en un : c’est une bonne idée pour essayer de répondre à tous ceux de nos amis ce que je n’arrive à faire. Beau mercredi

  18. jacou a écrit:

    Douloureux témoignage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *