Migrants, réfugiés…..

Pour mémoire, il n’y a pas si longtemps : (clic sur la photo pour voir l’article)

migrants-refugies-europeens-photos-colorisees-guerre-mondiale-immigration-09-696x474

Je n’en peux plus
Je n’en peux plus de lire, d’entendre ces phrases assassines :
-« va pas falloir chercher bien loin quand il y aura des viols » ou « des attaques » ou « des cambriolages ».
– Ils viennent manger notre pain
– Ils viennent mendier les allocations.

Alors remettons les pendules à l’heure :
-ce n’est pas parce que ces pauvres gens ne sont pas français que ce sont tous des malfaiteurs doublés de brutes perverses et/ou sanguinaires. Bien sûr, il y a sûrement des brebis galeuses parmi eux. Comme il y en a parmi les bons français de France. Morandini, par exemple….

– les allocations, minima 6,80€, maximum 11€. Par jour. Oui, par jour. Calculez, bonnes âmes; ben oui, maximum 300 balles par mois. C’est sûr, ça fait un trou dans le budget. Et puis avec 300 balles, ils vont pouvoir faire la fête, les gars ! Et les bonnes gens s’affolent, s’indignent. Mais que Valls prenne l’avion gouvernemental en juin pour aller voir un match de foot à Berlin, que le déplacement coûte au minimum 14000€, là, Personne ne dit rien? Ah oui, c’est Monsieur le Premier Ministre, avec des majuscules partout. Foutaises ! Tiens, parlant de Valls, justement…. Qu’on me rappelle de quelle origine est sa famille? Et l’autre roquet, là, pardon, Sarkozy, sa famille, elle est d’où ? Hein?

Et tant qu’on en est au rappel….
Combien de mes compatriotes peuvent-ils présenter un arbre généalogique dont toutes les branches, tous les rameaux, et toutes les ramifications ont des racines sur le territoire ? Combien d’entre  nous peuvent-ils réciter « nos ancêtres les gaulois » en étant certains de l’origine de leurs aïeux, bisaïeux, trisaïeux etc etc….. ?

Moi, par exemple, née en France.
De mère Française née en France, dont les parents sont nés en France aussi, de même que les grands-parents. Mais pour ceux qui les ont précédés, ben….. Espagne !
Et de père Français. Par naturalisation. Sa famille : son père, sa mère Croate, ses frères et lui ont fui l’Italie et les chemises noires. Et mes grands-parents maternels, oublieux des ancêtres espagnols, avaient formellement interdit à ma mère de « fréquenter ces bons à rien d’italiens ». Et donc, ma petite cousine (dont le papa, lui, avait fui Franco) servit longtemps de  messagère entre mes parents ….

Et je ne suis pas la seule, puisque on estime en 2002 qu’environ un tiers des Français ont « une ascendance étrangère » si l’on remonte aux arrière-grands-parents.  Affublés, au cours des années de charmants noms d’oiseaux, nous trouvons : les polaks, ces polonais qui sont venus mourir de silicose dans les mines de charbon, les yougo, les portos, les Niakwé (ah oui, les vietnamiens, vous les avez oubliés ? Dans notre beau lot-et-garonne, il y a encore un village indochinois, http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/23/2054116-petit-vietnam-vie-camp-vie-quartier.html. Si aujourd’hui leurs enfants et petits-enfants ont quitté le camp, eux furent longtemps parqués dans ce village et accusés de tous les méfaits de la création.) Les macaroni, bien sûr (récemment encore, une ex-amie avec qui je parlais d’untel à qui j’étais vaguement apparentée, m’a répondu  » ah oui, vous les macaronis, vous avez de la famille partout ». La même qui ne supporte pas les juifs (geste mimant un gros nez). Si je me qualifie volontiers de Ritale,( j’en ai le caractère, l’amour des pâtes, du bel canto, È proprio un piacere parlare italiano,) je n’ai pas supporté l’intonation de mépris contenue dans ce terme. Et d’amie, cette personne devint rapidement une ex-amie, à l’issue d’une remise en place dans des termes assez vifs. D’autant que les macaroni au fromage, c’est succulent, non?

Et une macaronade? un plat que nous ont fait découvrir d’anciens voisins, rapatriés – ah oui, en plus des réfugiés, des migrants, il y avait aussi les rapatriés d’Algérie. Eux aussi, ils ont eu leur lot de réflexions- une de mes cousines, de 5 ou 6 ans plus âgée que moi, de la branche espagnole, rencontra et tomba amoureuse d’un charmant jeune homme. Mes oncle et tante s’opposèrent farouchement à cette fréquentation « tu te rends compte ? Un pied-noir !!! » Pour résoudre le problème, la cousine se trouva enceinte et épousa son pied-noir. (Et moi, j’ai attendu avec impatience l’été, pour savoir si mon cousin Georges mettrait des nu-pieds ce qui me donnerait l’occasion de voir enfin son infirmité : le pied noir. Espoir déçu…ils émigrèrent 25 km plus au nord et je ne les revis qu’une dizaine d’années plus tard. Et entre-temps j’avais appris ce qu’était un pied-noir).
Et donc, je ne comprends pas, je n’admets pas, je n’accepte pas ce refus d’aider, accueillir ces pauvres gens, qui ont tout perdu dans des conflits qui perdurent et qu’ils n’ont pas souhaités.

Je continue ? Non ? Bon, je laisse mûrir, alors, je reviendrai ptêt un jour, quand la soupape explosera encore …..

En attendant, régalez vous :

MACARONADE, recette pour 6 personnes .-Préparation : 20 min, cuisson 1 h 30.
INGRÉDIENTS :

750 g de viande de boeuf (macreuse, viande à braiser) * 350 g de macaronis *2 tomates *2 branches de persil, *3 gousses d’ail *du safran (moi, j’utilise du curcuma, « le safran du pauvre »), *1 feuille de laurier *3 cuillères à soupe d’huile d’olive *fromage rapé, sel, poivre
PRÉPARATION
Découpez la viande en gros dès et faire dorer à l’huile dans une cocotte,
Baissez le feu, ajoutez 1 verre 1/2 d’eau et laissez mijoter une heure.
Quand la cuisson est achevée, ajoutez l’ail, les tomates pelées et coupées en petits morceaux, le persil pilé, le safran, la feuille de laurier.
Salez et poivrez et faire mijoter 10 minutes.
Recouvrez alors d’eau et portez à ébullition et y jeter les pâtes.
Diminuez le feu et laissez cuire 20 minutes.Retirez lorsque les pâtes ont absorbé tout le le bouillon et servir accompagnées de fromage râpé

Pour marque-pages : permalien.

12 réactions à Migrants, réfugiés…..

  1. Quichottine a écrit:

    Euh… je suis désolée de n’avoir pas lu ton billet en temps et heures…
    Mais je suis certaine qu’il est encore d’actualité.
    En tant que descendante d’émigrée aussi, je ne peux qu’approuver ta page et te dire que je suis heureuse que tu l’aies écrite.

  2. écureuil bleu a écrit:

    bonsoir Croc. Merci pour le coup de gueule et la recette. Dommage que l’on ne te lise pas plus souvent…

  3. Florence a écrit:

    Florence – Testé pour vous
    Coucou…un petit clic par ici pour voir comment tu vas…j’espère que c’est le top pour toi… allez, on y croit, encore et encore 😉
    A très très bientôt

  4. gibee a écrit:

    Moi je peux rien dire je suis pas français mais breton, ni gaulois mais celte :)
    Je me demande si ce n’est pas voulu cette division entre les peuples

  5. Kri a écrit:

    J’adhère!
    Mes parents sont partis en exode en 40-45 , réfugiés ils ont été accueillis dans le Sud de la France. Merci à eux
    signé: fille et petite-fille de réfugiés

  6. martine27 a écrit:

    Et pour ce qui est des gaulois, il ne faut pas oublier que dans l’antiquité la France était en bout de course pour toutes les invasions, donc sacré mélange le gaulois ! En ce qui concerne les migrants ce qui me gêne le plus c’est de constater qu’il y a si peu de femmes, d’enfants et de vieillards, ils sont où eux ? Sous les bombes, à jouer les boucliers humains ? J’aimerais vraiment en savoir plus à ce niveau là, dans un article paru dans un journal local, le journaliste (maintenant parole de journaliste faut se méfier) indiquait que l’un des migrants arrivé dans un village normand avait laissé sa femme et ses deux enfants de 1 et 2 ans à Kaboul ???

  7. marine D a écrit:

    Toutes ces discussions m’écoeurent , nous avons en nous un peu de générosité ou pas. je pense que nous ne devons pas les laisser à la rue, mais que cela soit proportionné à la taille des villes ou villages qui les reçoivent, c’est évident.
    Beaucoup ont la mémoire courte mais quand on a connu, même petite, la guerre et vu l’exode ou les exactions subies on ne ressent pas les problèmes de la même manière ! Je suis française pure souche et ça ne m’empêche pas de déplorer ces rejets, cette peur de l’autre parce qu’il est un peu différent !
    Cela m’a fait plaisir de te voir passer dans mon Jardin Croc, je t’embrasse bien fort

  8. Renée a écrit:

    Cath, il ne faut pas t’énerver, il me semble bien bien que ceux qui insulte ou autres ne sont pas majoritaire, j’ai même vu une vidéo ou a la sortie du car les déplacés étaient applaudis par la population, alors tu vois il y a de bonnes personnes sauf qu’elle ne disent pas mais sans doute agissent.
    Les gens qui disent ces choses ont peur, comme avaient peur à l’époque pas mal de monde.
    Il est vrai que rien ne vas nul part bien ce qui engendre aussi une forme de peur……
    Quand a cette pseudo amie ma foi tu as très bien fait……Et merci pour la recette

  9. Florence a écrit:

    Florence – Testé pour vous
    Tu sais ce que j’aimerais ? C’est qu’il n’y ait plus de frontières, aucune…mais là, je rêve carrément.
    Je voudrais entendre ceux qui pensent que les réfugiés doivent être accueillis…je voudrais qu’un jour ils manifestent pour dire oui, on les veut…j’espère qu’ils sont plus nombreux que ceux qui disent non…je veux le croire, encore et encore
    Mais franchement, des fois j’ai envie de cogner (alors que je suis vraiment anti-violence) quand j’entends certains cons crier haut et fort ce qu’ils pensent…je me dis « comment peut-on être aussi bête, inculte, niais pour croire ce que l’on entend quand on parle de l’émigration » ? Tu sais, j’ai eu envie de cracher sur certains…si, si, un gros mollard bien gluant..Je suis dégueu hein ? Et pourtant, tu ne peux pas imaginer le nombre de fois où je me suis retenue…pour mon père, le crachat était la pire des réponses…cracher sur les propos, les gestes, l’esprit de l’autre…bon, je me retiens oui,oui, encore et encore…bon allez, je me calme, je garde mes crachats et je te souhaite une très belle journée…du moins, la meilleure possible 😉

  10. lizagrece a écrit:

    Merci pour ce billet. Et pas que pour la recette de la macaronade. Rappelons aussi que dans ce terme de migrants il y a également les réfugiés de guerre [Syriens Irakiens et Afghans] qui devraient en principe être protégés par la Convention de Genève signée entre autres par la France en 1951 et qui fait que c’est de notre devoir de les recevoir et non pas un fait de notre grande mansuétude. En Grèce nous avons 60 000 réfugiés sur le territoire, bloqués là depuis les accords avec l’UE et la Turquie qui n’avaient pour but que d’empêcher le flux migratoire jusqu’au nors – c’est à dire l’Allemagne, la France etc … Les pays de l’est ayant, eux, carrément ferméleurs frontières sans avoir a subir aucune sanction de la par de ‘Europe alors que ceci est contre les principe fondamentaux de celle-ci… Donc, la Grèce, que l’on sanctionne économiquement pour un oui pour un non, qui a une économie en récession a le poids de ces réfugiés, sans les moyens. Et pourtant ils sont là et les associations locales, les bénévoles déploient des trésors d’imagination pour les accueillir. Chacun donne ce qu’il peut, ce qu’il a.

  11. jazzy57 a écrit:

    Merci pour ce billet qui remet les pendules à l’heure , c’est vrai que nombre de personnes ont la mémoire courte . Il suffirait de les inciter à faire leur arbre généalogique pour qu’ils écoutent peut etre et encore , j’ai l’impression qu’il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre .
    La peur de l’autre devient une véritable plaie de la société elle ne fait que s’agrandir et je serai bien contente s’il existait un pansement pour la soigner .
    Bises

  12. Florence a écrit:

    Florence – testé pour vous
    Ah comme j’aime ce que tu dis…pourquoi est-ce qu’on ne l’entend pas plus souvent, dans la majorité des bouches ?
    Pourquoi cette peur de l’autre ? Je lis, j’entends des choses sur les réfugiés, migrants, immigrés, étrangers, etc etc qui me hérissent…j’ai envie de cracher sur certaines personnes qui, par leurs propos, leur haine des autres, font grimper cette xénophobie…leur cracher mon mépris…mais pas que !
    Bravo pour cet article où je retrouve mes pensées, mes opinions…à bientôt…signé : une fille d’immigré, une humaine du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *