allez, je raconte

Faut bien que je raconte pourquoi j’ai disparu, cela me permet aussi d’essayer de comprendre où sont passés ces 15 mois sans blog….

Tout d’abord, je crois avoir expliqué que nous avions pris un poste de gardiennage de propriété dans le bordelais, avec une grande maison à entretenir, et un jardin, que dis-je, un parc à l’échelle. D’entrée, je me suis approprié  toute la partie jardinage, j’ai toujours aimé gratouiller la terre… Donc de taille des rosiers à création d’un petit espace herbes aromatiques, en passant par paillage, semis, arrosage, le soir arrivait vite et me trouvait rompue et paresseuse.

L’été , les propriétaires venant passer leurs vacances, recoivent amis et parents, et donc surcroit de travail, ne laissant pas un instant de libre, et me laissant par contre l’esprit parfaitement stérile. Et puis septembre arrive, les vacanciers s’en vont, et c’est alors que mon Jules me sachant pétocharde, souvent seule le soir au milieu de 5 hectares de forêt, décide d’adopter un chien. A mon corps défendant.  J’avais dit “plus jamais de chien, je suis trop malheureuse lorsqu’ils disparaissent, ou lorsque je dois m’en séparer”.

Mais comment ne pas craquer quand voit ceci :

hebergement d'image             hebergement d'image

Et Nelson est arrivé, berger hollandais, petite boule de poils  bringés, au regard inquisiteur
hebergement d'image
hebergement d'image
hebergement d'image

Évidemment, Jules, au début, n’a pas trop apprécié de devoir partager son territoire avec ce truc remuant et bruyant
hebergement d'image
et a pendant quelque temps maintenu l’intrus sous surveillance
hebergement d'imageMais finalement, une prudente cohabitation a fini par se créer.

Par contre, moi, je n’ai plus eu une minute de libre !

 

Le chat

…/…C’est l’esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j’aime
Tirés comme par un aimant
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

C. Baudelaire

hebergement d'image

Café des îles

Pour les recettes de cuisine de Melle Domi (clic)

Je ne sais pas ce qui s’est passé dans mon emploi du temps pourtant peu surchargé, toujours est-il que je n’ai pas eu l’opportunité de concocter une recette maison.

Alors, j’ai plongé dans mes archives, pour vous proposer ceci :
Dans un grand verre épais, genre verre à grog, verser
– sucre de canne
– puis du rhum chaud
– puis un expresso
Le tout, en versant précautionneusement en tenant le verre incliné pour éviter le mélange des ingrédients et obtenir un effet de couches de couleurs superposées.

Les gourmands pourront ajouter un nuage de chantilly saupoudrée de cacao noir ou de cannelle, ou mieux, le fin du fin, une boule de glace au rhum ou au coco…………..

Cette variante exotique de l’Irish coffee  peut devenir un French coffee en remplaçant le rhum par de l’armagnac ou du cognac chaud……….
Le plus difficile, dans ces préparations, étant celle de l’expresso :

hebergement d'image